Internet Explorer n’est plus le premier navigateur au monde

C’est une petite “news” parmi toutes celles qu’on parcourt tous les jours, nous serions susceptibles de passer à la suivante rapidement tant elle est dans l’air du temps.
Mais pour un développeur Web en activité depuis plusieurs années, force est de s’arrêter un instant et d’en mesurer le sens, l’importance et il faut bien l’avouer : se laisser aller à un peu de nostalgie (et nous ne nous l’autorisons pourtant pas souvent).

Google Chrome devient le navigateur le plus populaire au monde

Nous avons entendu dire il n’y a pas si longtemps qu’IE continue de chuter et que Chrome a rattrapé Firefox. Nous pouvions nous attendre à ce que Chrome supplante IE. Mais si on prend le temps de vraiment lire ce titre, on en tire le corollaire implacable :

Internet Explorer n’est plus le premier navigateur au monde

On peut mettre en doute la validité des résultats, les techniques de mesures etc. Mais ce qui est sûr c’est que la tendance est installée et qu’Internet Exlorer n’a plus de position hégémonique sur Internet. D’ailleurs, en France, c’est un fait établi depuis quelques mois, et il semble plus que probable qu’Internet Explorer soit bientôt le troisième navigateur !
Le site StatCounter a d’ailleurs réalisé une sympathique vidéo sur l’évolution du marché des navigateurs de ces trois dernières années.

Ce qu’était Internet Explorer pour le développeur Web

Les “utilisateurs” du Web ne se rendent pas compte de ce qu’est Internet Explorer. Pour eux le plus souvent FireFox ou Chrome : “ça a l’air un peu plus rapide et il y a des plugins”.
Pour les développeurs, les choses ont été très différentes. Internet Explorer était une liste sans fin de cas particuliers dans lesquels la page ne s’affichait pas comme elle le devait ou le code JavaScript ne fonctionnait pas comme il le devait.
La blessure la plus vive dans la mémoire des développeurs est cette fameuse version 6 d’Internet Explorer. On trouve encore nombre de listes d’astuces sur Internet pour réussir à faire un site qui fonctionne avec IE 6. Microsoft lui même est aujourd’hui parti en chasse des derniers utilisateurs avec son site http://www.ie6countdown.com/. Pour la minute nostalgie, j’ai encore en mémoire des travaux sur IE 5.5 et me souviens qu’avec IE 6 on progressait !
Ce qui énervait les développeurs était que ces problèmes étaient le plus souvent difficiles à diagnostiquer, imprévisibles et finalement contournables. Un cocktail idéal pour perdre du temps et recevoir les foudres du client ou du manager (“tu vois qu’on peut faire aussi bien avec IE…”).

Ajoutons à cela qu’Internet Explorer n’a longtemps proposé aucun outil de développement pour pouvoir analyser les problèmes rencontrés et on entendait pourtant à longueur de journée : “arrête de développer avec FireFox, personne ne s’en sert, la cible c’est IE”.
Enfin, il y a aussi l’analyse plus philosophique et certainement tout aussi vraie qui tend à conclure que si un meilleur navigateur avait été déployé, les développeurs Web auraient pu faire mieux et plus vite. Dans ces conditions, l’essort du Web aurait été grandement accéleré.

Aujourd’hui, la donne a changé

D’abord, il y a eu l’apparition des frameworks JavaScript. Ces frameworks ont permis aux développeurs de faire les choses simplement, en prenant en charge de manipuler le navigateur pour que cela fonctionne comme prévu.
L’émergence des nouveaux navigateurs performants a permis de faire des sites bien plus riches. Progressivement, il n’a plus été possible de ne cibler qu’Internet Explorer.
On ne peut nier qu’Internet Explorer a beaucoup progressé, mais ses concurrents continuent à avoir un temps d’avance. Par consequent, il perd des parts de marché depuis plusieurs années. Chaque nouvelle version (8, aujourd’hui 9) a pour mission de stopper cette chute, mais rien n’y fait.
IE 9 s’illustre actuellement à la télévision sur les plus grandes chaines. La première remarque à faire est d’abord s’étonner qu’un navigateur internet puisse faire l’objet d’une publicité. Il n’y a pas si longtemps, tout le monde pensait que cela “faisait partie de Windows”.
La publicité est centrée sur des citations de sites spécialisés ventant les qualités de cette nouvelle version. Si elle fait des progrès, un développeur avertit connait les chiffres : Internet Explorer 9 a encore un très mauvais score sur le support des dernières technologies du Web par rapport à ses concurrents et sa réputation est toujours désastreuse sur Internet.
Cette “news” est le symbole de l’évolution du Web. Symbole qui permettra aux développeurs de travailler avec Chrome, aussi les managers ne pourront plus dire :“ce n’est pas la cible”. Quant aux bugs incompréhensibles dans la dernière version d’Internet Explorer, Microsoft comme les autres, devra les corriger pour coller aux standards. Conclusion : le développement Web peut enfin aller de l’avant.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :