Tour d’horizon de TEDxParis 2015

Depuis que j’ai découvert ma première vidéo TED de Dan Pink sur la motivation, je prends toujours plaisir à découvrir et partager ces vidéos.. Leur format est excellent ; leur durée reste très courte (de 5 à 15 minutes) mais l’enseignement qu’on en retire est riche et les phrases sont toujours percutantes. Une exemplarité en termes de talk.

A la découverte de l’édition 2015

J’ai surveillé l’actualité de l’édition 2015 de TEDxParis afin de surveiller l’ouverture du CFP. Le problème que j’ai découvert tardivement est qu’ils n’en faisaient pas… Bref, ce fut un bon fail de faire suivre ce CFP et le mystère de la sélection s’ajoute à ma liste de sujet à éclaircir plus tard. Cependant, le jour où ils ont annoncés la thématique, j’ai tout de suite compris que je devais y aller :
La thématique de cette année était les [R]évolutions françaises:

La Révolution Française a contribué à diffuser la démocratie. Denis Papin a inventé la machine à vapeur, Louis Pasteur le vaccin, les frères Lumière le cinéma, Coco Chanel une nouvelle élégance. Et depuis ? Le minitel ? Pire, rien ? A entendre le discours actuel, le masochisme est le seul domaine où la France innove. A en croire les pessimistes permanents, notre pays est suicidé. A lire les jouisseurs du déclin, même le futur était mieux avant…
Nous sommes convaincus, qu’il ne faut pas se penser hexagonalement mais globalement. La France peut encore inspirer le monde, l’étonner, l’accompagner.
Il est autant question de [R]évolutions que de Révélations. Notre pays a changé. Ses visages, ses envies, ses dialogues ne sont plus les mêmes. Il nous faut nous re-parler, nous re-penser.

Cette thématique a immédiatement résonné avec ma philosophie de vie et donc avec ma propre ambition d’agiliste. Nous accompagnons les entreprises et les équipes afin de provoquer des succès. L’ingrédient que nous ajoutons pour que l’alchimie soit parfaite est que ces succès ne seront possibles qu’avec l’épanouissement des individus qui y participent.
J’ai  donc bombarder le bouton F5 dès l’ouverture de la billetterie début septembre afin d’acquérir un billet. Une fois en ma possession, je n’avais plus qu’à attendre Dimanche 1er Novembre pour découvrir le TEDxParis 2015.
(TEDxParis Nov2015) Theatre du Chatelet (31)

Opéra du Châtelet, Dimanche 1er novembre, 14h04

J’arrive enfin à la place du Châtelet (en retard donc…) Il y a encore beaucoup de monde devant le Châtelet. Parfait, je n’ai pas raté le début. Je récupère mon billet et direction la salle pour trouver une place.
Après avoir critiqué quelques personnes arrivées avant moi qui osent réserver des places pour des personnes arrivant après moi, je trouve enfin ma place. Je n’ai plus qu’à me laisser porter et savourer l’instant.

Déroulement du TEDxParis

Le show commence vers 14h45 par une petite vidéo d’introduction pour montrer que TED c’est trop cool puis l’organisateur fait sa petite intro. Il nous parle dans son thème et enchaîne naturellement sur l’évènement le plus fort de cette année 2015 : #JeSuisCharlie et c’est tout naturellement que le premier speaker apparaît : Elsa Wolinski, la fille du dessinateur décédé pendant la tragédie.
Le TEDxParis suit son court. Le format est très efficace. Le présentateur remercie le précédent speaker et tease le suivant en 1 minute. Le speech se déroule et pendant ce temps-là, les tweets et les retweets frétillent. Le compte officiel de TEDxParis enchaîne les phrases clefs du speaker sur scène tout en twittant quelques KEYQUOTE d’un précédent speaker avec sa phrase la plus forte.
Après quelques itérations, la pause est annoncée. Elle dure 50 minutes pour avoir le temps de discuter avec des spectateurs et des speakers, et de profiter des boissons sucrées et amuse-gueules qui sont offerts.
Le spectacle recommence par un mini concert de quelques minutes. TEDxParis nous parle de ce qui se prépare en 2016, c’est reparti pour les itérations de talks.
Les speakers s’enchaînent tous plus intéressants que les autres.
Après tant de talks si riches en information, le bouquet final fût la clôture de Chris Esquerre qui m’a fait mourir de rire en trôlant tous les précédents talks. Un régal !

Que retenir de cette édition ?

De nombreux talks m’ont intéressé. Mon meilleur conseil est de vous inviter à vous faire votre propre avis en regardant les talks via Youtube. J’ai décidé de vous présenter ceux qui sont le plus proche de l’univers IT.

Alain Bensoussan, si une voiture TELSA tue quelqu’un. Qui est responsable ? Le développeur qui a écrit l’algorithme ?


Il existe de plus en plus d’objets connectés et le dernier déploiement de TESLA marque un pas considérable dans la présence des robots et de l’IA dans notre vie. Imaginons que deux voitures guidées par ce système de navigation se retrouve face à face et que les calculs décident qu’il faille sacrifier l’une des 2 voitures afin de sauver l’autre. Une personne meurt dans cet accident mais qui est responsable ? Est-ce le vendeur qui a vendu la voiture ? Est-ce le développeur ? Qui est responsable ?
Dans l’actuel Etat de droit, il n’y a aucune juridiction claire pour gérer ces nouvelles situations.
Grâce au développement de l’intelligence artificielle, les robots sont désormais à même de prendre des décisions de manière autonome et d’apprendre par eux-mêmes (machine learning). « Le robot interprète l’environnement grâce à ses capteurs et prend des décisions grâce à sa plateforme d’IA », précise Alain Bensoussan.
Pour combler ce vide juridique, Maître Bensoussan milite pour la création d’un droit des robots et particulièrement la mise en place d’une « personnalité robot » et d’un régime juridique associé qui rendrait responsable pénalement et civilement les actes commis par les robots
robot

Nicolas Huchet, quand l’open-source se met au service des plus démunis


Nicolas aborde un aspect très important de notre mode de pensée sur notre façon de gérer les limites de ce que nous pouvons faire. Il insiste sur la différence entre des limites et des barrières. Sachant que les barrières sont des choses que nous nous créons nous même mais que nous avant tendance à interpréter comme des limites qui sont-elles immuables…
Nicolas était ouvrier dans une usine sur une chaîne de machines et suite à un accident du travail, il a était amputé de sa main en 2002.
Cette infirmité aurait pu être l’annonciation de nombreuses nouvelles limites. En effet, les prothèses existent mais à quel prix ? Au lieu d’accepter ces limites, Nicolas s’est lancé ­depuis deux ans dans la fabrication maison d’une prothèse nouvelle génération, articulée et programmable. à l’aide l’open source, de fablab et d’imprimante 3D. Il a ainsi créé une prothèse réagissant aux impulsions musculaires. Ce genre de prothèses coûte sur le marché plus de 40 000€. Maintenant, Nicolas peut proposer à n’importe qui une prothèse ne coûtant que 300€. Pour plus d’information sur cette prothèse open-source, visitez le site de Bionichand Finalement, l’impossible lui a permis de prendre un réel nouveau départ et Nicolas est devenu un expert en robotique à présent. Très belle leçon de vie qu’il clôtura avec cette phrase :limite

Rand Hindi, imaginez du Big Data au service du peuple plutôt qu’au service de GAFA !


Actuellement, les usages que je connais du Big Data servent aux entreprises à mieux connaître et conseiller ses utilisateurs à consommer le bon produit. Le Big Data est donc une arme puissante dans le monde de la consommation. Rappelez-vous de ces films de SF avec de la pub partout même dans vos rêves… eh bien ce futur c’est déjà maintenant.
futur
Peut-on avoir encore une vie privée sur internet. Avons-nous vraiment choisi nous-même d’acheter notre dernier produit sur Amazon ? Qu’en est-il de l’utilisation de nos données par les assurances ? On entend déjà parler des sociétés d’assurance qui scannent Facebook pour calculer votre validité… Ce monde-là, ce n’est pas le monde que souhaite construire Rand Hindi.
Pour lui, la Big Data est un outil qui doit être au service de l’homme. Ce n’est pas l’homme qui doit être au service de GAFA. Le but était donc de proposer une approche Big Data qui respecte la vie privée des gens qui l’utilisent.
Comment ça marche ? Très grossièrement, le principe est de crypter les informations personnelles avant de les envoyer au serveur. La clef de décryptage étant conservée côté client. L’atout de cet encryptage est que ces informations cryptées ont la capacité de conservés leurs qualités mathématiques. Ce qui permet donc de les manipuler et les traiter sans révéler la moindre information personnelle. Pour plus de détail je vous invite à suivre l’actualité de la société Snips. La beta est ouverte au public donc faites comme-moi rejoignez la communauté !
snips
Il est clair que l’approche de Hind est intéressante et à contre-courant de l’exploitation de la Big Data actuelle. Le challenge s’annonce difficile mais la promesse est passionnante. Pour lui sa vision n’est pas celle d’un futur avec des panneaux de publicité gigantesque et une manipulation collective bien orchestrée. L’avenir qu’il souhaite est telle une plage sur une île déserte. La technologie est dédiée à nous servir afin de nous permettre de profiter pleinement de chaque instant. Au delà de chercher à nous servir, la technologie devient alors dévouée à notre bonheur…
snips

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :