Qu’est ce que la blockchain?

0

Actuellement, le monde de la finance, de l’investissement et les startups (dont principalement, les Fintechs*) est en effervescence à propos d’une technologie qui était, jusqu’à dernièrement, restée dans l’ombre de la crypto-monnaie Bitcoin.

Cette technologie s’appelle la blockchain. Et beaucoup d’experts s’accordent à dire qu’elle pourrait bien représenter la plus grande révolution numérique depuis l’avènement d’Internet.

Cet article est le premier d’une série sur la blockchain, dans lequel je présenterai l’origine et la problématique à laquelle répond la Blockchain.

*ces startups basées sur des solutions informatiques ou des processus innovants qui leur permettent de grignotter petit à petit les parts de marché les plus juteuses de la finance traditionnelle

Le Bitcoin

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bitcoin

On ne peut pas parler de la blockchain sans parler du Bitcoin. Le Bitcoin est une monnaie lancée en 2009, par un illustre inconnu, sous le pseudonyme de Satoshi Nakamoto.

Les spéculations vont bon train sur l’identité de Satoshi Nakamoto, allant de Dorian Satoshi Nakamoto, un américain de 64 ans passionné de mathématique et de cryptographie à Nick Sazbo, l’auteur du whitepaper de Bitgold, une monnaie virtuelle posant les bases du futur Bitcoin,  en passant par Elon Musk, pour la forme…

Quoi qu’il en soit Satoshi a toujours réussi à rester anonyme.

Beaucoup pensent cependant que Satoshi a créé le Bitcoin en réponse à la crise des subprimes de 2007 durant laquelle le domaine bancaire avait perdu beaucoup de sa crédibilité et de son capital confiance.

Le bitcoin est une monnaie virtuelle, libertaire, gérée de manière totalement décentralisée et sur laquelle les gouvernements et institutions sont supposés n’avoir aucun contrôle.

Qui dit « virtuelle » dit que le solde d’un utilisateur n’est qu’un chiffre dans un registre. Mais, tout  comme une monnaie réelle, une monnaie ne possède de valeur que si les gens lui en attribuent. Cette monnaie virtuelle peut s’échanger contre de l’argent plus standard sur des plateformes comme kraken.com, bitcoin.de, btc-e.com, paymium.com. Mais aussi contre des services ou bien auprès de fournisseurs acceptant les paiements en bitcoin. Pizza.fr et Dell, à titre d’exemple, acceptent les paiements en bitcoin.

Cette technologie a rapidement connu un engouement en Amérique du Nord et en Finlande, puis petit à petit dans le reste du monde et est passée d’une valorisation nulle à son lancement en 2009 (10000 bitcoins se sont échangés contre deux pizzas en mai 2011)  à 7100 euros le bitcoin pour une capitalisation totale de plus de 121 milliards d’euros en mai 2018.

Cependant, le bitcoin est encore une monnaie à la marge en Europe.

Elle n’a pas une réputation rutilante :

  • son cours est extrêmement fluctuant ;
  • c’est une des monnaies du Darknet, permettant l’achat de drogue en ligne, des rançons des piratages informatiques et un moyen idéal de blanchiment d’argent (même si le bitcoin est peu à peu délaissé pour des crypto monnaies protégeant mieux l’anonymat comme Monero ou ZCash) ;
  • c’est une technologie récente et sur laquelle de nombreuses problématiques (scalabilité, UX),
  • son adoption est freinée du fait que son utilisation est réservée aux technophiles.


Source : https://www.miramax.com/movie/pulp-fiction/

Pourquoi la blockchain a-t-elle été créée ?

La blockchain a été la solution apportée par Satoshi Nakamoto pour résoudre des problèmes que les créateurs de monnaie virtuelle avant lui n’avaient pas réussi à résoudre de manière satisfaisante :

La désintermédiation

L’échange de monnaie doit se faire directement d’utilisateur à utilisateur, sans intermédiaire.

La solution apportée par la blockchain :

La blockchain est un système peer-to-peer où chaque utilisateur communique anonymement directement avec les vendeurs ou acheteurs

 

La double dépense

Le système doit posséder un mécanisme empêchant un utilisateur de dépenser deux fois la même pièce. Ce n’est pas un problème que rencontre une monnaie physique, mais qui est prépondérant avec une monnaie virtuelle, les données pouvant être dupliquées simplement.

La solution apportée par la blockchain :

La Blockchain est une structure de donnée indestructible et théoriquement infalsifiable, qui contient l’historique de tous les échanges de bitcoin entre utilisateurs, depuis l’initialisation du système. On peut la voir comme un grand livre de compte référençant l’intégralité des échanges entre utilisateurs depuis le lancement du système. Grâce à ce registre au sein duquel les transactions sont ordonnées et datées, les tentatives de doubles dépenses sont détectées et ne sont pas prises en compte dans la chaîne.

La garantie de la monnaie

Tout le système doit se réguler tout seul, de manière fiable (on ne doit pas perdre d’argent suite à un défaut de l’architecture ou malhonnêtement pouvoir utiliser l’argent d’autrui ), et sans intervention d’une autorité centrale, un Single Point Of Failure aisément corruptible ou attaquable.

La solution apportée par la blockchain :

Ce grand livre de compte est dupliqué sur chacun des noeuds du réseau pair-à-pair. À chaque fois qu’une transaction est émise, elle est transmise à l’intégralité des membres du réseau et est contrôlée par tous.

Il n’y a aucun organe central de contrôle, c’est le consensus de l’ensemble du réseau qui est garant de la fiabilité de la blockchain.


Source : https://en.wikipedia.org/wiki/Ledger

En résumé la blockchain est un grand livre de compte :

  • indestructible : car décentralisée ;
  • infalsifiable : le système est capable de maintenir son intégrité même dans le cas où une minorité de noeuds du système enverraient des informations erronées ;
  • anonyme : ou pseudonyme dans le cadre du bitcoin car les gens sont identifiés par une clé publique dans les transactions et seule cette information est accessible du reste du réseau ;
  • ouvert et transparent : tout le monde peut voir et vérifier les opérations de tout le monde ;
  • maintenu par consensus : ce sont l’ensemble des noeuds qui décident de la validité d’une opération.

Jusqu’à il y a peu, la blockchain était une technologie indissociable du Bitcoin car cette crypto-monnaie en est à l’origine, et qu’elle est la plus connue et la mieux cotée.

Mais il existe actuellement plus de 1500 autres crypto-monnaies et technologies se basant sur plus d’une centaine de blockchains différentes.

Nous verrons dans le prochain article les raisons de cet engouement pour cette technologie au travers des multiples cas d’usage qu’elle adresse.

Partagez cet article.

A propos de l'auteur

Développeur Java /Js et passionné de Blockchain Advocate

Ajouter un commentaire