Eclipse Time : compte-rendu (1/3)

Pour la troisième année consécutive, la conférence EclipseTime (organisée par Anyware Technologies) s’est tenue à la cité de l’Espace de Tououse. Le but de cette journée était de faire le point sur les nombreux projets de la fondation Eclipse : des livraisons imminentes (sortie de Ganymede), jusqu’à la refonte annoncée d’Eclipse (E4) en passant par de nombreux retours d’expérience. Cette série de brèves se propose de vous retracer les moments forts de cette journée au combien intense!

E4, la prochaine (r)évolution d’Eclipse

Benjamin CABE (Expert Eclipse) nous a présenté l’ambitieux projet de refonte qui donnera naissance à Eclipse 4.
Eclipse RCP a montré aujourd’hui sa pertinence pour le développement d’applications riches en mode desktop grâce à sa modularité et ses grandes richesses techniques. Néanmoins, l’évolution fulgurante d’Eclipse lui a laisser quelques séquelles : coût d’entrée important, documentation partielle et brute, possibilités d’utiliser plusieurs mise en oeuvre pour le même résultat, … Le but d’E4 sera donc de renforcer les qualités d’Eclipse RCP et de simplifier son utilisation afin de rendre cette plate-forme encore plus incontournable. Le développement d’application RCP avec E4 devrait également permettre de ne pas avoir recours systématiquement au look très orienté IDE qui le caractérise aujourd’hui (perspectives, vue, projet, …).
Afin d’ouvrir cette plate forme à d’autres communautés, d’autres langages pourraient être utilisables pour le développement de tout ou partie de la plate forme E4 ou d’applications RCP. Les langages C#, C++, Ruby et Groovy ont été évoqués. Tout devient alors possible : pourquoi ne pas implémenter le moteur OSGI avec un langage plus adapté que Java ?
E4 devrait également être nativement Web grâce à l’uniformisation de ses Widget Toolkits : SWT et RWT. Ce travail devra permettre de lancer le workbench en mode client lourd (avec Equinox) ou en mode client web (avec qooxdoo) : une sorte de RAP natif.
La volonté d’E4 sera également de se transcender : Eclipse ne veut plus être perçue comme un simple IDE (perception encore très actuelle) mais plutôt comme une plate forme complète : conception, modélisation, développement, exécution. Ce dernier concept est très prometteur avec le pari de coder une seule application (sans adhérence Web, RCP ou eRCP) et d’exécuter ensuite ce code sur n’importe quelle “target platform” suivant le médium disponible : Equinox, RAP, eRCP, Flex, Silverlight, …
Dans son processus de simplification, E4 se propose également de refondre complètement le mode d’accès aux services offerts par la plate-forme : aujourd’hui très (trop) nombreux, leur découverte et leur manipulation s’en trouve ralentie. Le but sera de borner la plate-forme à une vingtaine de services essentiels de haut niveau tel le undo/redo, la selection, …
L’approche retenue pour cette refonte pourrait se résumer à “NO LIMIT”. Elle ne tiendra pas compte des contraintes liées à l’existant afin de ne pas se limiter à de simples changements cosmétiques mais de permettre une refonte profonde aujourd’hui indispensable. Bien entendu, la compatibilité ascendante sera assurer par l’écriture d’adapteurs permettant de réutiliser l’ensemble du code existant.
Dernier point : l’agenda. La première date de livraison de ce chantier ambitieux est prévue en 2010. D’ici la, des travaux en parallèle devraient permettre la sortie d’une nouvelle version d’Eclipse 3 : la v 3.5.
Voir aussi : le communiqué de presse annonçant E4.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :