Visualiser et Optimiser son Time To Market : partie 1/4 – la chaîne de valeur

0

Introduction

Le Time-To-Market (TTM) indique le temps moyen pour qu’un besoin devienne une fonctionnalité disponible sur le marché.

Dans le monde du numérique, une idée passe par plusieurs étapes de transformation et entre les mains de différentes équipes avant de devenir une solution fonctionnelle. En fonction de la taille et de l’activité de l’entreprise, une idée peut être prise en charge par :

  • Un comité de direction et/ou de pilotage
  • Une équipe Marketing
  • Une équipe de réalisation (PO, Dev, QA, DevOps, etc.)
  • Une équipe commerciale
  • Etc.

Il est important de connaître son TTM et de savoir à quel rythme son organisation actuelle est en capacité de délivrer de la valeur. Cela permet de maîtriser sa prédictibilité et d’être constamment dans le « just in time » (juste à temps).

Cet article, premier d’une série de quatre, nous permettra d’utiliser Kanban pour améliorer notre TTM de manière continue, et ce, sur 4 axes :

  • L’analyse de notre chaîne de valeur (ou value stream mapping, l’ensemble des étapes entre idéation et livraison de la réalisation)
  • La construction du Kanban
  • Mesurer la performance de notre organisation
  • Identifier des leviers d’améliorations

Cet article se concentre sur le premier point et vous donne quelques billes pour vous aider à décrire votre chaîne de valeur.

Conception de notre système

Notre chaîne de valeur correspond à l’ensemble des étapes de transformation de l’idée (ou besoin). En amont de notre chaîne, nous avons l’émergence de l’idée (ou du besoin) et en aval nous avons l’idée qui est devenue une fonctionnalité disponible sur le marché.

Notre objectif à cette étape est de mettre à plat l’organisation actuelle afin de visualiser sa chaîne de valeur.

Identifions les rôles et les tâches de chacun :

  • “Quelles sont les personnes jouant un rôle dans le développement de l’idée ?”
  • “Quelles tâches accomplissent ces personnes ?”

Cela peut se faire via un atelier dans lequel toutes les personnes jouant un rôle dans la réalisation de l’idée sont réunies.

L’atelier peut être animé ainsi :

Tout au long de l’atelier, ne cherchez pas à améliorer votre chaîne de valeur, décrivez uniquement l’existant. Pour rappel, voici les 3 piliers de Kanban :

  • Commencer par ce que vous faites actuellement
  • S’engager à changer de manière incrémentale et évolutive
  • Respecter le processus actuel, les rôles, les responsabilités

Déroulement :

  • Choisir une couleur de post-it par rôle (ex. : bleu=équipe technique, vert=équipe marketing, etc.)
  • Chaque personne inscrit sur ses post-its les tâches qu’ils réalisent dans le cadre du développement d’une nouvelle idée (ex.: “envoyer un mail à X”, “écrire un manuel d’utilisation”, “écrire un support de formation”, etc.)
  • Une fois les post-its écrits, chaque personne restitue au reste du groupe ses tâches et explique en quelques mots en quoi elles consistent
  • Enfin les post-its sont classés par ordre chronologique sur un mur

Toutes les tâches doivent être remontées dans un premier temps. Ne faites pas l’économie de ne pas citer des tâches même lorsqu’elles vous paraissent “petites”. C’est au groupe de décider lors de la restitution si celles-ci sont pertinentes à afficher.

Pour ma part, je préfère toutes les afficher (même l’envoi d’un simple mail), car elles peuvent parfois cacher un problème de fond. Exemple : Envoyer des mails de validation à des personnes loin du projet et/ou à des personnes qui n’ont pas la disponibilité opérationnelle pour traiter les demandes rapidement.

Voilà à quoi pourrait ressembler une Value Stream Mapping avec une vision macro :

Gardez précieusement cet état des lieux, nous verrons dans le prochain article comment créer son Kanban à partir de ce travail effectué.

Partagez cet article.

A propos de l'auteur

Ajouter un commentaire