Retour sur la KubeCon EU

0

Du 2 au 4 mai, j’ai eu la chance d’aller à la KubeCon/CloudNativeCon Europe à Copenhague.

Le rythme est plutôt intense: pendant les 3 jours de cette conférence, c’est 4300 personnes qui viennent assister à près de 300 sessions données par 198 speakers sur 15 tracks en parallèle.

À noter que pendant les 2 jours précédant la conférence, la CNCF (Cloud Native Computing Foundation) organise des événements pour les communautés de ses projets et les sponsors proposent des workshops autour de leurs produits.

Présentation CNCF

Cet événement est organisé par la fondation mère de la CNCF, la Linux Foundation. La CNCF accompagne les projets open -source liés au cloud en fournissant un point de rencontre entre les développeurs, les utilisateurs et les fournisseurs de services.

L’objectif est d’identifier des projets prometteurs et de faciliter leur adoption par la communauté et les end-users. Un aperçu des projets hébergés par la fondation est disponible sur leur site.

La fondation fournit également des ressources pour aider les entreprises à migrer vers le cloud. Vous avez déjà certainement vu leur landscape qui permet de s’y retrouver plus facilement dans la galaxie des projets liés au cloud.

En complément, vous pouvez maintenant utiliser leur trail-map afin d’identifier les étapes à suivre pour devenir cloud-native.

Les thèmes principaux

La majorité des conférences étaient des retours d’expérience sur K8S : ce qui m’a marqué, c’est que Kubernetes est mature et déjà massivement utilisé. Néanmoins, la communauté travaille encore pour faciliter l’adoption de Kubernetes par les développeurs d’application et intégrer plus de contributeurs. Une attention particulière est portée sur l’inclusion et la diversité de la communauté. Que ce soit par la mise en place de bourses pour assister aux conférences, ou l’organisation d’événements dédiés, comme un déjeuner dédié à ce sujet.

J’ai pu le constater en assistant au SIG Apps Deep Dive, l’ensemble de la communauté est particulièrement accueillant et bienveillant

Un autre thème central est la sécurité. Elle est abordée sous les aspects suivants:

  • audit des runtimes et images docker
  • scans de vulnérabilités
  • déploiement des correctifs au plus tôt
  • intégrité des livrables

Une présentation particulièrement intéressante sur le sujet concernait la sécurisation d’un cluster kubernetes. En résumé, si vous déployez kubernetes, sécurisez les accès au kubelet, kube-api-server, etc, … La version longue est disponible ici.

À noter également, des initiatives émergent afin de définir un standard de packaging de plus haut niveau comme helm ou ksonnet. L’objectif est de simplifier les déploiements Kubernetes en regroupant les descripteurs et en créant des templates.

Les annonces

La CNCF a remis le top end user award a Bloomberg. PowerSeal, qui permet de tester son infrastructure Kubernetes, fait partie des contributions qui ont valu cette récompense à Bloomberg.

La Linux Foundation a annoncé la mise en place d’un programme de partenariat avec des organismes de formation délivrant des formations à Kubernetes.

Google, de son côté, a fait plusieurs annonces. La principale concerne la mise à disposition en Open-source de gVisor.

Il s’agit d’une implémentation en user-space des appels-systèmes habituellement implémentés dans le kernel. L’objectif est d’offrir un niveau d’isolation supplémentaire sans s’appuyer sur les mécanismes habituels de virtualisation.

Une autre annonce concerne la mise à disposition du monitoring de Kubernetes dans stackdriver par l’intégration de prometheus.

Enfin, kubeflow qui simplifie le déploiement de TensorFlow sur Kubernetes a beaucoup été mis en avant, que ce soit lors des diverses présentations (…), ou de démos pendant la keynote du vendredi. La version 0.1 est sortie quelques jours avant l’événement.

Enfin, le concept de Serverless a été largement couvert lors de cette conférence. Ainsi que CloudEvents qui vient le compléter par un standard ouvert, permettant de définir la notion d’événement dans un contexte cloud. À ce sujet Microsoft a annoncé son support dans Azure.

Faits marquants

Deux présentations m’ont particulièrement marqué durant cet événement. La première est un retour d’Oliver Beattie de Monzo qui a partagé avec nous le post-mortem d’un incident majeur rencontré chez Monzo. D’un point de vue technique, il faut garder à l’esprit qu’en utilisant des technologies open-sources récentes, une attention particulière doit être portée à la compatibilité entre les différentes briques. Mais surtout, d’un point de vue non technique, ce type de retour montre un changement de mentalité. La communauté ne communique pas que sur les succès, mais également sur les échecs et surtout comment les gérer et en apprendre quelque chose.

La seconde, proposée par Simon Wardley, nous propose de revoir complètement la conception des stratégies d’entreprise et la façon dont elles sont transmises. Sa démarche n’est pas seulement une critique vis-à-vis de l’existant. Il propose une alternative fondée sur la notion de carte redonnant du sens aux dimensions et à la proximité des concepts. Il avait déjà donné cette présentation, je vous invite à la regarder ici, par exemple.

Conclusion

Le programme complet est disponible ici. La plupart du temps, les slides sont disponibles et

les vidéos sont disponibles sur la chaîne YouTube du CNCF.

Et vous ? Est-ce que vous y étiez ? Est-ce que vous l’avez suivie sur Twitter ? Quelles sont les annonces que vous avez retenues ?

Partagez cet article.

A propos de l'auteur

Ajouter un commentaire