Retour sur le Blend Web Mix

Ces deux premiers jours d’octobre se tenait à Lyon la conférence Blend Web Mix. Le concept : rassembler dans une même conférence tous les aspects du Web d’aujourd’hui : business, design, marketing, recherche et enfin technique.
Une occasion étonnante pour nous autres développeurs d’évoluer dans une conférence qui n’est pas remplie que de geeks et de voir d’autres personnes parler de leurs problématiques. La conférence étant organisée avec 6 tracks parallèles, chaque catégorie s’oriente tout de même vers des sujets qui le concernent, pour Zenika, la création de sites Web.

Blend

Première journée

L’introduction de la conférence dans la grande salle s’est articulée autour de deux success story du Web. Frédéric Montagnon d’abord, co-créateur d’OverBlog puis EBuzzing. Il a raconté son expérience et son parcours de la création d’une startup Web en France puis la différence avec la situation américaine puisqu’il y a déménagé depuis. La seconde success story est celle de Vegas Downtown Project, le nouveau projet de Tony Hsieh, créateur de http://zappos.com

Apache Mahout

Pour bien commencer la journée, c’est Zenika qui régalait les intéressés par le Machine Learning avec Tanguy Leroux. D’abord, avec une présentation et un passage en revue des techniques et des solutions de Machine Learning. Puis un focus sur Apache Mahout, le projet de la fondation Apache pour utiliser en Java tous les algorithmes du Machine Learning.

Sass

Une présentation rapide mais complète des possibilités de Sass et Compass par Mehdi Kabab. Au programme, la base avec les variables, les sélecteurs imbriqués, mais aussi des choses plus avancées avec les mixins pour gérer automatiquement la compatibilité avec les anciens navigateurs et les sprites pour rassembler des images dans un seul fichier notamment.

Relations Intégrateurs Designers

Une présentation sympathique sur les bonnes pratiques de collaboration entre les intégrateurs et les designers. Les principaux conseils à retenir : une bonne communication et un bon Style Guide pour faire le pivot entre les deux métiers.

Les secrets CSS de Lea Verou

Lea Verou est une référence européenne du W3C et du CSS et elle n’a pas démérité. À travers 10 problématiques réelles, elle ajoute quelques lignes de CSS en livecoding qui répondent parfaitement au besoin. Le plus bluffant, en ouverture, quelques lignes de CSS seulement pour réaliser un effet couramment vu sur le Web : une légère ombre sur un bord pour indiquer qu’il y du contenu caché en dessous et qu’un scroll pourra le révéler.

Le CSS 3 du futur

La présentation suivante était toujours sur le CSS, mais le CSS du futur cette fois-ci. La présentation a passé en revue toutes les nouvelles options qui apparaissent en ce moment dans chaque navigateurs. Nous avons pu voir de très belles choses, de beaux effets qui donnent envie d’avoir accès à ces nouvelles options le plus rapidement possible. http://iamvdo.me/conf/2013/blend

Grunt

Corinne Schillinger a ensuite fait une présentation d’initiation à Grunt. En suivant étape par étape depuis la mise en place de Grunt sur un projet, elle a montré comment automatiser les tâches courantes du développement Web : vérification de qualité, concaténation, compression des CSS et des JS et enfin optimisation des images.

WebPerf

A travers deux présentations, une théorique et l’autre appuyé sur un cas pratique, Goulven Champenois et Damian Le Nouaille ont listé les bonnes pratiques de l’optimisation de site Web pour un affichage le plus rapide possible. On retrouvait finalement les mêmes pistes qu’exploré avec Grunt : concaténation, compression et optimisation des images.

elasticsearch

Pour son deuxième talk de la journée, Tanguy Leroux était en terrain connu puisqu’il présentait elasticsearch, le moteur de recherche cloud et Open Source dont il a déjà eu l’occasion de vanter les mérites à de nombreuses reprises. Cool. Bonsai cool !

Deuxième jour

Lean Analytics

Après une présentation trop longue de sa société et des besoins qui ont généré ces solutions, Eric Daspet a présenté le Lean Analytics. J’ai trouvée que l’idée générale était de dire que toute optimisations de sites Web ne doivent plus être soumise aux croyances d’un responsable technique ou des goûts d’un décideur mais qu’on peut maintenant recueillir suffisamment de données pour ne plus avancer à tâtons. Entre autre Google Analytics, AB testing…

JavaScript sans bug

Mathieu Robin, blogueur parisien a présenté ses préconisations pour développer en JavaScript. À travers le passage en revue de plusieurs bonnes pratiques du développement JS, le message principal était de dire que JavaScript est un langage de programmation à part entière et que s’il est abordé comme tel avec tous les outils nécessaires, il peut devenir très fiable.

Tour d’horizon de Node.js

Si cette conférence avait lieu en même temps que la précédente, nous avons pu y assister via le LyonJS la veille. Christophe Porteneuve, personnalité française du développement JS y a présenté avec son énergie habituelle toutes les bonnes choses que propose Node.js. Bonnes pratiques, librairies intéressantes, exemple de code, un très bon tour d’horizon comme le promettait le titre de son intervention.

HTML 5

Une belle présentation passant en revue toutes les nouvelles possibilités. Des exemples illustrant chacune des fonctionnalités permettait de bien se projeter sur des utilisations à faire de : http://mainline.essi.fr/HTML5slides
WebSocket, Canvas, Audio, Formulaires, Fichiers, Bases de données, tout y est passé !

Innover avec les standards

Robin Berjeron du W3C a présenté la raison d’être du W3C et même la raison du besoin de normalisation du Web. Les normes du W3C sont là pour faire avancer les solutions et non les ralentir, le plus souvent, les normes permettent d’optimiser et de valider ce qui existe afin d’aller toujours plus loin. Robin a enfin mis l’accent sur l’importance de l’implication dans la communauté du W3 notamment via l’initiative de test the web forward qui permet de créer un jeu de tests sur les fonctionnalités du web afin que chacun ai la possibilité de participer à pousser les navigateurs à suivre les standards.

OpenSource et Business

Sylvain Weber connu pour être à l’origine des dot conférences http://www.dotconferences.eu/ s’y connait bien en Open Source. À travers un parcours historique et les personnalités qui ont marqué l’Open Source il a mis en avant la valeur qui s’en dégageait. Une fois cette valeur créée, la question d’en faire un Business en découle : service, dual licensing, revente parmi les solutions les plus courantes.

WorkerQueue

Cela a été présenté dans plusieurs conférences : le Web nécessite une extrême réactivité. Pour cela, Clément Jobeili de YurPlan a mis l’accent sur l’importance de déléguer les tâches longues à des WorkerQueues dans les applications Web. Il a passé en revue plusieurs solutions et fait une démo en direct pour étayé ses dires.

Dart

Si nous l’avions déjà croisé au MixIT, Sébastien Deleuze est toujours un aussi bon défenseur de la technologie de Google mettant en avant les très bonnes performances du compilateur en JavaScript et les futurs possibles du langage sur Android ou encore sur Google App Engine.

Clôture

De retour dans la grande salle pour la clôture de conférence, nous avons d’abord pu voir une présentation un peu sur jouée de la société DigiSchool partenaire de l’évèvement. Enfin, la sélection finale du concours de Startup qui s’est déroulé pendant toute la durée de l’événement a couronné une startup très intéressante qui mérite une publicité supplémentaire via cet article : http://www.jellynote.com/fr/
Merci à la cuisine du Web, l’université de Lyon, tous les bénévoles et tous les sponsors pour avoir monté cet évènement et faire raisonner Lyon dans le monde du Web.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :