CraftSwap avec 8th Light : retour sur une expérience exceptionnelle

« Dimanche je vais faire un Craftsman Swap avec 8th Light Chicago »
« Un quoi ? » diriez-vous.
En effet, cela mérite une explication : le principe est simple. Deux « software craftsmen » (artisan du code pour les francophiles) font un « swap » un échange d’employés, entre deux entreprises pendant une semaine. J’ai eu l’honneur de représenter Zenika lors de cet échange. Du coôé 8th Light c’est Brian Pratt développeur polyglotte originaire d’Oklahoma, qu’on a eu le plaisir d’accueillir dans nos locaux parisiens. (Retrouvez son interview à la fin de l’article).

Ceci est mon retour sur cette semaine exceptionnelle passée aux cotés des meilleurs.

8th Light

8thlight.png
8th Light est une société américaine basée principalement à Chicago avec un siège à Libertyville et un autre à Los Angeles. Elle a été fondée par Paul Pagel et Micah Martin qui sont également à l’origine du Manifesto Craftmanship.
Les développeurs 8th Light sont des craftsmen, des artisans du code, qui suivent un parcours qui n’est pas si loin des douze travaux d’Hercule : le titre craftsman ça se mérite à 8th Light.
Le programme de apprenticeship prévoit 3 mois comme “Student” et environ 6 comme “Resident” avant de pouvoir devenir craftsman.
DSC_1191.JPG
La société s’occupe aussi de l’organisation de l’événement Craftsmanship North America qui a attiré des grandes figures du « Craftsmanship » telles que Sandro Mancuso auteur du livre Software Craftsmanship et le célébrissime Robert C. Martin aka « Uncle Bob » pour les fans ou « Bob » pour les intimes.
 

L’expérience

Lundi, j’arrive aux locaux à Chicago et je suis accueilli par Eric Smith qui est le Directeur des services de formation. Mon apprentissage commence tout de suite : deux jours en pair programming avec une personne à chaque fois, Dave Torre un crafsman front-end, Eric Meyer et Taryn Sauer également des craftsmen front-end. C’est au cours de ces deux jours que j’ai appris les joies du front via une application d’un de leur client sur laquelle ils travaillent : Coffee Script qui est une surcouche javascript qui rajoute pas mal d’aspects orientés objet et du Backbone.js le tout couronnée par Jasmine pour les tests unitaire. le back-end était fourni par le client sous format JSON via des API REST.
Ce qui est intéressant ce ne sont pas les technologies mais les méthodes. D’ailleurs c’est sur ça que se base l’esprit du software craftsmanship : pair programming au rendez-vous. Le refactoring est fait au moment même où l’on ne développe donc pas cette technique. Les choix se font au moment, revus par la suite. Les idées discutées sur le tas  » Pas de réunion « , j’ai bien dit pas de réunion en tout cas pas de façon formelle. Le dynamisme est au rendez-vous : vous n’avez pas de place fixe mais vous vous déplacez plutôt quand vous voulez, où vous voulez. Besoin d’aide ? Pas de problème, les autres craftsmen sont là. D’ailleurs, j’ai eu l’occasion de voir cela lors d’un bug trouvé sur le design de l’application. Cesar Figueroa, un Designer hors norme, s’est déplacé et a passé beaucoup de son temps pour débloquer la situation.
Les deux jours suivants, j’ai été invité par Angélique Martin (c’est la Directrice Financière de 8th Light) à passer dans les locaux 8th light à Libertyville là où tout a commencé pour 8th Light. L’accueil était des plus chaleureux. L’ambiance est familiale. J’ai rencontré dans ces locaux les doyens du craftsmanship. Ma journée commence par pair programming avec la légende Colin Jones. Je découvre l’écosystème Clojure le tout, en utilisant uniquement VIM enrichi par un Framework à la sauce infinitest fait par Micah Martin. L’après-midi, c’est avec Eric Smith qu’on s’amuse avec Clojure et Clojure-Script sur une application web mobile. Ce qui m’a montré la puissance de Clojure coté front-end. Un dîner entre craftsmen pour couronner le tout.
DSC_1075.JPG
Le dernier jour de mon apprentissage, je voulais les remercier pour leur générosité mais aussi pour cette expérience inestimable. J’ai fait un petit talk sur un sujet qui a suscité leur curiosité et que je maîtrise bien : le fonctionnement du Garbage Collector de la JVM hotspot.
DSC_1192.JPG
La présentation heureusement était bien accueillie et les questions étaient au rendez-vous.
DSC_1195.JPG
L’après-midi, comme l’oblige, la tradition du vendredi de 8th Light : tous les consultants se retrouvent dans les locaux. C’est l’occasion de coder sur des projets personnels et sur les nouveaux langages et la cerise sur le gâteau, je me suis fait plaisir golang avec Eric Smith.

Conclusion

S’il y a quelque chose que j’ai appris lors de ce voyage c’est l’humilité, l’humilité et l’humilité, ce qui rend grand un craftsman. Cette expérience a été pour moi un vrai déclic qui j’espère me rendra meilleur professionnellement. Tout ceci n’aurait pas été possible sans Eric Smith qui m’a suivi tout au long de la semaine mais aussi Angélique Martin qui m’a mis le plus à l’aise possible.

CraftSwap – Interview de Brian Pratt

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :