Retour sur la Dockercon Europe 2017

0

Comme vous le savez sûrement, la Dockercon Europe est le grand événement organisé par Docker Inc. autour de leur technologie de conteneurisation. Pour cette édition 2017, nous étions à Copenhague pour y assister.

Il faut remonter à 2015 pour la précédente en Europe qui a eu lieu à Barcelone. L’événement s’est découpé en 3 parties:

  • Workshops payant & Community Leader Summit : 1 jour
  • Conférences : 2 jours
  • Summits : 1 jour
    • Entreprise
    • Moby

L’accès aux summits est limité en place; pensez à vous inscrire tôt. Un grand merci à Docker Inc. pour avoir modifié leur organisation afin de pouvoir accueillir tout le monde.

Au sein de cet article, nous vous raconterons les points marquants de cette édition 2017. Nous ne nous attarderons pas sur le contenu des conférences dans cet article car nous ferons “une revue de presse” ultérieure.

Workshops

La 1ère journée était dédiée aux workshops. Les thématiques abordées étaient vastes. Cela couvrait de nombreux sujets allant du débutant comme l’initiation à Docker ou Docker sur Windows; aux plus avancés comme la sécurité et l’orchestration en passant par Docker enterprise.
Community Leader Summit.

Le community Leader Summit permet à tous les community leader, autrement dit, organiseurs de meetup et autres personnes fortement impliquées dans la communauté Docker, de se retrouver au même endroit.

Lors des présentations, nous avons fait un beau tour du monde car certains venaient d’Europe mais d’autres du Japon, d’Afrique du Sud ou même d’Amérique du Sud!

La communauté française est bien placée en terme de membres dans les meetups. Le meetup le plus gros est celui de Paris (https://www.meetup.com/fr-FR/docker-paris) !

Divers points ont été évoqués, mais celui sur lequel nous nous sommes le plus attardés est la difficulté pour tous les meetups de trouver des speakers ! Donc si vous avez des choses à montrer autour de Docker ou de son écosystème, les meetups seront ravis de vous accueillir !

Le soir du premier jour avait lieu la Welcoming Party, un moment de networking avec Docker France et les sponsors de la DockerCon.

Keynotes

Les deux thèmes principaux des keynotes de cette Dockercon ont été :

  • La migration d’applications “legacy” dans des conteneurs
  • L’ajout de kubernetes en tant qu’orchestrateur géré par Docker

MTA (Migrating Traditional Applications)

L’une des problématiques qui a été présentée est que beaucoup d’entreprises n’osent pas passer à Docker car elles pensent qu’il faut tout refaire. Pour répondre à cette problématique, Docker annonce un nouvel outil qui s’appelle Docker Application Converter.

Le principe de l’outil est d’extraire des metadatas d’images de vms actuelles pour en générer un Dockerfile directement utilisable pour construire une première image docker de son application traditionnelle. Un démo a été faite sur une application java/tomcat.

 

Un retour client a été fait sur cette migration d’application. Metlife a économisé jusqu’à 66% de frais d’infrastructure en migrant plus de 700 applications dans des conteneurs.

Metlife nous a aussi présenté sa recette pour une migration réussie vers les conteneurs :

  • Démarrer avec un scope restreint et grossir : ne pas vouloir faire tout tout de suite mais commencer par exemple juste par du stateless, sans orchestration.
  • Identifier une application candidate pour la migration docker
  • Créer une équipe pour aider à mettre en place la stratégie de conteneurisation
  • Identifier les problèmes de l’infrastructure et des manières de faire actuelles et corriger tout ce qu’il faut pour que l’application conteneurisée fonctionne de manière optimale
  • Stabiliser et innover en petites itérations

Un autre est venu témoigner : Finnish Rail. Il a lui aussi travaillé sur sa migration vers les conteneurs par étapes. Il a commencé avec 3 applications pilotes puis a grossi le scope au fur et à mesure. L’apport des conteneurs a permis à Finnish Rail d’avoir une meilleure visibilité sur ce qu’il se passait en production en standardisant l’administration des applications.

 

 

Il y a eu aussi l’annonce de différents partenariats du programme MTA. Docker essaie vraiment d’avoir les marchés des applications legacy en montrant que Docker n’est pas juste une technologie pour des nouvelles applications.

Kubernetes

Pendant des années, Docker et Kubernetes ont été complémentaires mais aussi en concurrence dans le domaine de l’orchestration. Mais lors de cette DockerCon, Solomon Hykes a annoncé que Docker allait maintenant supporter Kubernetes.

Avec cette annonce, Docker crée un nouveau revirement dans la guerre des orchestrateurs. Vous pourrez prochainement avec le client Docker déployer vos conteneurs sur cluster swarm ou kubernetes de manière complètement transparente. Docker entreprise pourra aussi gérer kubernetes de la même manière que swarm.

Le travail de Docker pour intégrer Kubernetes a duré pendant un an avec une collaboration rapprochée avec les membres de la Cloud Native Computing Fundation (https://www.cncf.io/).

Autres nouveautés :

Pendant les démos il y a eu aussi 2 nouveautés sympathiques :

La possibilité de rajouter un attribut “encrypted” dans un docker-compose.yml au niveau d’un network pour chiffrer les communications sur ce réseau.

L’autre nouveauté dans docker ee, c’est l’auto-promotion d’image basée sur des critères (par exemple : “met en production si aucune vulnérabilité n’est présente”)

Vous pouvez retrouver la vidéo des 2 keynotes ici : https://dockercon.docker.com/categories/general-sessions-4

Moby summit & Enterprise summit

En ce 4ème et dernier jour de Dockercon Europe, nous avions le choix de participer à Moby summit ou Enterprise summit. Chacun abordait 2 aspects très différents de Docker. Le premier abordant les projets Moby, Linuxkit, InfraKit et BuildKit avec diverses démonstrations et retours d’expérience. Par exemple, RancherOS est construit avec Moby Tool ! L’autre point marquant a été BuildKit ; un nouvel outil pour construire des images Docker plus efficacement, particulièrement dans le cas d’image multi stage builds.

Voici en bref ce que fait chaque projet:

2 autres projets intéressant ont été abordés :

  • Openfaas (https://github.com/openfaas/faas) : un projet pour faire du Faas (Function As A Service) On-premise qui est basé sur swarm. Le projet avait commencé comme exemple d’un article de blog du Docker Captain Alex Ellis et maintenant devient un vrai projet avec tout l’outillage pour faire du “serverless” chez soi.
  • Istio (https://github.com/istio/istio) : une plateforme pour gérer des microservices sur du kubernetes. Le projet est encore assez jeune mais propose déjà des fonctionnalités très avancées comme du service discovery, de l’authentification, du load balancing et du contrôle de flux. L’un des composants est le projet Envoy (https://github.com/envoyproxy/envoy) un reverse proxy déjà très mature.

Retrouvez-nous bientôt pour un autre article de “revue de presse” des talks qui ont été présentés lors de cette DockerCon.

Partagez cet article.

A propos de l'auteur

Développeur touche à tout depuis plus de 10 ans, il travaille actuellement à Zenika Nantes. Ses sujets du moments sont le Cloud, Golang, l’industrialisation du JS, Electron et Docker. Il est formateur officiel Docker et co-organisateur du Docker Meetup Nantes.

Ajouter un commentaire