Retour sur le Google I/O 2018

0

Nos consultants Benjamin, Emmanuel et Julien ont eu la chance de décoller pour la Silicon Valley afin de  participer à la grande messe de Google : le Google I/O 2018. Cet article a pour but de vous partager les annonces faites pendant cette conférence. Toutes les vidéos seront sûrement déjà sur YouTube au moment où vous lirez cet article. Nous vous invitons à les regarder (en plus des vidéos de la Devoxx France 👍) pour avoir plus d’informations sur ces nouveautés.

Google Keynote

Début de la conférence

Sundar Pichai a commencé cette keynote par une mise à jour majeure : les emojis !

Il y avait eu un “emoji crisis at Google” avec l’histoire du hamburger. C’est chose est désormais réglée ainsi que le niveau de la bière.

AI Everywhere

Revenons aux annonces sérieuses de cette conférence.

L’année dernière, Google présentait la mise en oeuvre de l’émergence de l’IA dans les applications en poussant les développeurs à faire de “l’AI first”. Cette année ce que l’on retient c’est de “l’AI everywhere”.

Pour débuter cette keynote, Google présente les domaines d’application de l’IA sur lesquels il travaille :

  • Dans le domaine de la santé, la possibilité d’écrire en morse avec Gboard
  • Dans le domaine de la TV et de la vidéo, la possibilité de distinguer les voix superposées (de débat télévisé par exemple).
  • Avec Smart Compose, fonctionnalité qui permet de proposer de suggestions directement dans Gmail. Cette fonctionnalité est disponible dès maintenant.

Google Photos

Google Photos va intégrer des nouvelles fonctionnalités d’IA, avec les “Suggested actions”, permettant de réaliser le partage de photos en un clic, de proposer automatiquement d’améliorer les photos, ou bien de convertir directement un document en PDF…

L’une des nouveautés, qui a impressionné le public du « Shoreline Amphitheater » est la capacité de transformer d’anciennes photos en noir et blanc en couleur ! Google promet que ces nouvelles fonctionnalités seront disponibles d’ici quelques mois dans Google Photos.

Toutes ces fonctionnalités d’IA sont propulsées par la troisième génération de TPU (Tensor Processor Unit), 8 fois plus puissant que la précédente version .

Google Lens a aussi son lot de nouveautés avec la possibilité à partir d’une photo ou bien d’un texte de pouvoir sélectionner ce texte (“Smart Text Recognition”). Il y a aussi une fonctionnalité qui va essayer de trouver des objets qui sont du même style (par exemple, distinguer une robe, d’un coussin que l’on prendrait en photo)

Google Assistant

Des nouveautés sont également proposées pour l’assistant. Il ne sera donc plus nécessaire de dire à chaque fois OK Google pendant la même conversation. Nous nous demandons alors à quel moment l’Assistant s’arrête de nous écouter ?

Le projet Wavenet de l’équipe Google Brain va permettre d’apporter une voix beaucoup plus naturelle aux utilisateurs, en portant une attention particulière a la prononciation, aux tonalités … 6 nouvelles voix sont également disponibles.

L’Assistant, en plus d’évoluer au niveau de la voix, évolue également au niveau de l’assistance visuelle, grâce à de nouveaux « devices » appelés Smart Display (sortie prévue en juillet).

Par contre, nous avons été bluffés par la fonctionnalité “Google Duplex”. Tel un épisode de Black Mirror, l’Assistant peut réaliser des appels téléphoniques à votre place afin de prendre des rendez-vous chez le coiffeur ou réserver une table dans un restaurant par exemple…

Il y a eu quelques articles débattant de la réalité de cette fonctionnalité allant jusqu’à parler de “trucage” et Google y a répondu via un article de blog dédié.

Côté AI encore, il est possible en une seule phrase de demander de multiples actions : allumer les lumières du salon ET de la chambre.

Google Maps

Cette application intègre désormais plus de 220 pays cartographiés et plus d’un milliard d’utilisateurs. La réalité augmentée va permettre à l’utilisateur de se repérer beaucoup plus facilement lors de la navigation à pied.

Android

Android fête ses 10 ans. Et la prochaine version arrive avec son lot de nouveautés :

  • La nouvelle gesture Shush permettant d’activer le mode “do not disturb”.
  • Les App Actions & Slices API permettant de définir des cartes avec des actions pour votre application et de les afficher dans l’application de recherche Google et dans d’autres parties de l’OS.
  • L’IA s’intègre également dans le coeur de l’OS, grâce à TensorFlow Lite, avec l’Adaptive battery en optimisant la gestion de la batterie en fonction de l’usage de vos applications.
  • L’intégration de MLKit (via Firebase) permet l’intégration d’API de Machine Learning développée par Google directement dans vos applications : Image Labeling, Text Recognition, Face Detection, Barcode scanning, Landmark detection, Smart reply, …
  • Et beaucoup d’autres choses : Volume controls, Rotation confirmation, Notifications…

Android P est sorti en bêta et est disponible sur plusieurs téléphones.

Waymo

Waymo est une société du groupe “Alphabet” dont fait partie Google qui a profité des dernières avancées en “Deep Learning” (via la Google Brain Team) pour piloter ses voitures.

Un service à Phoenix permettant de réserver une voiture autonome, depuis une appli, sera disponible dans l’année.

La phrase à retenir de cette mini-conférence sur les “Self Driving Car” est “AI has unlocked true autonomy”.

Developer Keynote

Jason Titus a commencé la keynote “développeur” en remerciant les GDG (Google Developer Groups) organisant pas moins de 500 rediffusions dans le monde.

Android

Stephanie Cuthberson a commencé à parler d’Android avec des chiffres concernant l’adoption de Kotlin : 35% des développeurs professionnels Android utilisent Kotlin ! C’est définitivement un langage qu’il va falloir maîtriser dans les mois à venir.

Une des plus grosses nouveautés est le “App Bundle”, une nouvelle façon de packager l’application pour diminuer la bande passante utilisée, mais aussi permettant de faire du “Dynamic Delivery” pour ne pas charger dans l’APK des langues inutiles, par exemple. À noter que cette fonctionnalité est déjà disponible !

Une autre nouveauté est l’arrivée d’ “Android JetPack” : un ensemble cohérent de librairies pour développer efficacement sur Android. L’émulateur embarqué dans Android Studio a été aussi beaucoup optimisé pour se lancer rapidement.

Pour se lancer :

Google Assistant

Pour simplifier l’utilisation des assistants, Google propose des ancres façon HTML avec les “Action Links”. Brad Adams montre aussi des notifications pour “réengager” l’utilisateur sur son mobile : même si l’application Android n’est pas installée, l’assistant permettra de générer des notifications. D’un point de vue global, nous remarquons que tout un nouvel écosystème arrive sur Google Assistant (et “les chatbots”) comme au début d’Android.

Web & PWA

Google a enchaîné avec Tal Oppenheimer sur une partie Web en parlant des PWA. Pour rappel, ce sont des applications web orientées mobiles qui se comportent comme des applications natives :

  • de bonnes performances
  • des notifications
  • l’ajout d’une icône sur l’écran d’accueil du téléphone

Quelques retours notamment d’Instagram ou de Starbucks, ont montré qu’une PWA leur a permis de générer de nouveaux revenus ainsi que de nouveaux utilisateurs. Google Search et Google Maps sont aussi maintenant disponibles sous forme de PWA.

Il y a eu ensuite une annonce importante de notre point de vue : le support des “Service Workers” (API indispensable pour les PWA) sur Edge & Safari.

Ensuite, il y a également eu un cas d’usage de la nouvelle norme “Web Assembly” (WASM pour les intimes) avec AutoCad.

Toujours concernant les PWAs, Google a sorti la version 3 de Lighthouse permettant d’auditer notre site web. Cet outil permet de vérifier les bonnes performances d’une PWA et l’adoption des bonnes pratiques du Web.

Concernant les sites AMP (Accelerated Mobile Pages), beaucoup de monde critiquait le fait que l’URL était de la forme “google.com/amp/www.monsite.com”. Maintenant, AMP gère le fait d’avoir une URL classique de la forme “www.monsite.com”

Nous avons vu que les chromebooks allaient être dopés grâce aux nouveautés de ChromeOS :

  • ils vont supporter les PWA pour profiter de tout l’écosystème d’applications disponibles
  • ils vont supporter les applications Linux (notamment Android Studio) pour essayer de charmer les développeurs

Enfin, côté Design, Rich Fulcher nous a présenté des nouveautés côté Material Design avec l’ajout du Material Theming afin de faire les choses de façon plus différenciantes. 

Cloud

Jia Li a ensuite présenté des nouveautés côté Cloud :

Francis MA a détaillé les cas d’usage de Firebase et son succès chez les clients.

Au-delà du succès, Google veut donner l’accès au Machine Learning aux développeurs.

Il y aura la possibilité de faire la prédiction par exemple ou encore de gérer ces modèles TensorFlow de plusieurs manières :

  • sur mobile
  • dans le cloud
  • tout en permettant l’utilisation de modèles personnalisés

AR

Nathan Martz a fait quelques annonces sur ARCore :

  • la création d’un gestionnaire de scènes 3D : Sceneform
  • “Augmented images” pour ajouter aux images existantes de la Réalité augmentée
  • “Cloud Anchor” pour permettre à plusieurs « devices » de se synchroniser dans l’espace et visualiser le même contenu en même temps (chacun avec son point de vue).

Conclusion

Ces deux conférences étaient intéressantes, même si Google a fait un peu de politique avec des nouveautés dans Google News pour les médias.

Cependant, nous pouvons féliciter l’orientation “digital wellbeing” dans le discours de la keynote :  le mot “life-balance” revient plusieurs fois et la tagline de la vidéo d’introduction était “make good things together”.

Côté organisation de l’évènement, des améliorations ont été apportées cette année pour encore plus de fluidité dans l’expérience “participant” (peu d’attente pour accéder aux sessions malgré les 7000 participants).

En plus, nous avons eu la chance d’avoir un groupe de musique électro français, pendant l’afterparty le mercredi soir : Justice (stylisé “Jus†ice”). Vous pouvez voir un aperçu de la soirée ici.

De notre point de vue “participant”, l’ambiance “festival en plein air” était encore une fois très sympathique !

Vous pouvez retrouver les vidéos de ces différentes keynotes ici.

Article coécrit avec Benjamin Petetot et Emmanuel Demey.

Partagez cet article.

A propos de l'auteur

CTO de Zenika Nantes, Julien est aussi Google Developer Expert Cloud. Il a co-fondé en Janvier 2011 le GDG Nantes, une comunauté de développeurs des technologies Google et organise chaque année le DevFest Nantes.

Ajouter un commentaire