Le Devfest Lille vu par un non Dev

0

8h55, On arrive tranquillement, même pas en retard, on s’assoit avec les autres Zénikéens (La moitié de l’agence est là, le quart speake) et tandis que Logan doit être retenu tant il est excité on voit l’amphi se remplir.

Puis on découvre après qu’il y a un autre amphi plein ou la keynote d’intro est retransmise. Ah, il y a carrément du monde en fait. (400 personnes selon les syndicats, aucun selon la police)

La présentation (Coucou Manu) est faite, on y parle du programme de la journée, des sponsors et on lance la Keynote.

On y parlera d’UX et de jeux vidéo. Par l’exemple du jeu vidéo, Alexandra Nemery et Sarah Colmon  nous expliquent que… l’UX c’est important. Ah ok… Merci… C’est peut-être ma proximité avec le « projet » plus que code qui m’y rend plus sensible, mais je n’ai pas appris grand-chose sur le fond lors de cette Keynote. Néanmoins le format était vraiment sympa (Avec un quizz en ligne en live), le sujet très travaillé (nombreuses captures caméras, exemples multiples) et c’était assez agréable. Juste à posteriori l’impression de ne pas avoir plus d’infos sur le sujet après-coup.

Mini break et on se dirige… On reste sur place pour une conférence sur gRPC.

Sébastien Freiss se lance sur le sujet. Au niveau technique, j’entrave que c’est un process de communication, hourra. A chaud je ne vois pas réellement le progrès vis-à-vis de ce qui existe et que je connais (CF, assez peu), néanmoins la capacité à MAJ un côté (serveur ou client) sans modifier la liste des éléments de l’autre est assez sympa. C’est aussi censément ultra performant (on passe uniquement l’info nécessaire, et en bit), donc globalement ça a l’air d’être utile dans certains cas. À voir la mise en place qui semblait relativement lourde.

On enchaîne ensuite sur du learning machine par un DevOps (Whoooooot?) et c’était vraiment bien.

Olivier Wulveryck nous présente ce qu’il a pu apprendre sur le sujet sur des projets personnels, les utilisations qu’il y voit et éventuellement ce qui pourrait être utilisable dans le futur pour l’automatisation de l’OPS. Le speaker est emballant, capable de se mettre au niveau d’un public pas forcément expert sur le sujet et suffisamment versé en pop culture pour proposer des métaphores claires et geeks. Y a du code, y des explications, y a des schémas, c’est clair. Emballé (c’est pesé).

Une pause déjeuner plus tard, on arrive sur l’épitomé de la journée. “Tout le monde sait comment utiliser Angular / React / VueJs … mais savez-vous comment utiliser JavaScript ?“  par Nathan et Aurélien.

Conf très très cool. Elle pose des questions basiques sur le sujet des frameworks JavaScript, retrouve les comportements que l’on voit régulièrement sur les projets et déconstruits le système. Ils démontrent ensuite que quelques lignes de JS sont bien souvent capables de produire le même effet qu’un framework JS.

Le duo remet en cause la maîtrise du JS par ses utilisateurs et l’utilisation de béquilles par la communauté de devs. C’est simple, clair, ça touche beaucoup d’attitudes que l’on voit souvent en entreprise. Et malgré les quelques difficultés techniques (micro, projecteur HS 10 mn) le duo gère son sujet autant que sa présentation. Un vrai plaisir et un vrai sujet.

Le temps d’attraper des bonbons (il y a un bar à bonbons!!!!!!!) et on bascule sur « Chatbot, il est temps de passer la V2 » par Guillaume Laforge et Wassim Chegham.

De V2 il n’y aura point. C’est une présentation certes intéressante mais assez basique des possibilités qu’offrent les chatbots en termes d’interactions et de développement aujourd’hui. Ayant travaillé auparavant sur des Kinects (Reconnaissance de voix, de mouvements…) j’avoue que j’ai été assez déçu du peu d’évolution par rapport à ce que je faisais il y a déjà 6 ans.

Techniquement, même si le sujet va beaucoup plus loin, la présentation reste sur des éléments très basiques, ça permet sans doute de défricher si l’on ne connaît pas du tout le sujet, mais le titre semblait évoquer un accès à une maîtrise supérieure de l’outil. Tant pis

Je passe les deux conférences suivantes à discuter dans les couloirs, aller voir les autres sponsors. Et sur ce sujet, en tant qu’organisateur d’une autre conf (L’Agile Tour) je trouve qu’il y a un vrai bel effort de fait par les sponsors. La plupart proposent des jeux (Chasse aux canards à Zenika, Basket chez Vaduo, Dance dance revolution chez Norauto, Quizzs multiples et variés, etc etc). Il y a d’ailleurs beaucoup de monde sur les stands, preuve que les efforts paient. Les contacts sont multiples et une très bonne ambiance est présente. On discute facilement même si l’on sait qu’au fond, le but c’est de recruter.

Et ça prend du temps avec 12 sponsors et du monde partout, tant et si bien qu’il est déjà 18h et qu’on arrive sur la Keynote de fermeture.

Pour clôturer on prend un format classique dans le stand up comedy mais beaucoup moins dans l’IT. Trois intervenants, des slides, et un thème sélectionné par le public. Le speaker n’a aucune idée de ce qui va tomber et doit improviser en live. Un exercice toujours très dépendant de la qualité des speakers et pour le coup saluons l’intervention de Sébastien Pertus de chez Microsoft qui se retrouve avec une eulogie d’Internet Explorer. Un bel exercice qu’il réussit avec humour.

Le reste de l’équipe Zenika s’en va vers un… Bar bien entendu tandis que je rentre chez moi.

Le résumé global de la journée, je n’ai pas fait un atelier (plus trop mon domaine), globalement j’ai trouvé les conférences intéressantes, avec des speakers plus ou moins à l’aise à l’oral ce qui jouait beaucoup.
Un bel événement, beaucoup d’énergie et des découvertes intéressantes. C’était très cool, vivement l’an prochain.

Partagez cet article.

A propos de l'auteur

Ajouter un commentaire