S’il vous plaît… code-moi un mouton !

0

“Code-moi un mouton” c’est l’histoire de passionnés du code qui rêvent d’avoir “un monde de dév” plus représentatif : notre environnement est constitué à plus de 90% d’hommes (alors que ce sont des femmes qui ont été les pionnières du domaine).

Notre objectif premier est de contribuer à ce que notre métier soit plus égalitaire et nous espérons que cela puisse aussi inspirer d’autres initiatives qui participeront à améliorer notre monde de dev.

Comment rendre notre métier plus égalitaire ? Nous avons opté pour faire découvrir et rendre accessible la programmation aux plus jeunes, avant qu’ils ne soient trop influencés par les stéréotypes sur le monde de l’informatique.

La “population idéale” pour nous : les classes de primaire.

C’est ici qu’a commencé la première phase de notre projet : trouver une école primaire qui soit prête à tenter l’expérience avec des professeurs qui veulent s’impliquer dans cet enseignement.

Heureusement, nous avons de nombreux parents parmi nous et nos professeurs et directeurs des écoles sont des personnes formidables.

Après différents échanges avec l’école Emile Zola de Villeurbanne pour expliquer notre objectif et notre démarche, nous avons lancé notre première expérimentation auprès de 3 classes de CM1.

Nous avons eu quelques séances de travail avec les institutrices et le directeur de l’école afin de partager nos objectifs :

  • Le code pour tous (quels que soient l’origine sociale et le genre)
  • Attiser la curiosité des enfants de sorte à faire évoluer leur usage des technologies.
  • Rendre autonomes les 3 enseignantes de CM1 (pour qu’elles puissent continuer sans nous)

Et définir comment mettre cela en oeuvre :

  • 2 ateliers par demi-groupes (soit 12 ateliers au total)
  • Sur 6 matinées (2 ateliers par matinées)
  • 1 atelier de programmation sur Scratch (2.0), en s’aidant des cartes Scratch
  • 1 atelier de programmation avec des robots Thymio
  • Les enfants travaillent en binôme
  • Les premiers ateliers de chaque groupe sont animés par 2 consultants et l’institutrice de la classe, les seconds par 1 consultant et l’institutrice

Ces ateliers ont été réalisés sur un mois et demi environ, à raison d’une matinée en début de chaque semaine.

Ce fut une expérience fantastique. Nous sommes passés par différentes phases :

Du stress avant,

De la joie et du plaisir pendant les ateliers avec des enfants qui sont rafraîchissants de simplicité, curiosité et créativité,

De l’énergie, de l’enthousiasme et de la fierté après.

Nous espérons leur avoir montré que tout le monde peut coder, que c’est facile et fun.

Le bilan est positif ! Nous avons pris beaucoup de plaisir et avons l’impression d’avoir rendu  le code plus accessible et compréhensible pour chacun (enfants et enseignantes). Ils ont pu jouer avec Scratch (et nous l’espérons continueront chez eux) et des Thymio. Les enseignantes sont en capacité d’animer de nouveaux ateliers avec leurs futures classes. L’école espère que nous pourrons continuer l’année prochaine avec les classes de CM2 pour que les institutrices du cycle 3 soient toutes autonomes et qu’il puisse y avoir une continuité dans l’enseignement des enfants.

Pour l’avenir nous travaillons à faire plus d’interventions à Lyon et depuis nos autres agences. Et pour créer un monde de dév plus égalitaire, vous pouvez vous aussi être impliqué et contribuer à ce genre d’initiatives.

Ecoutez cette petite voix qui vous dit : “S’il vous plaît… code-moi un mouton !”

Si vous ne savez pas comment vous y prendre, vous pouvez :

  • Dupliquer, adapter, transformer notre expérience (nous allons bientôt partager nos notes, ressources et autres éléments utiles)
  • Aider des associations telles que le MixTeen, Devoxx4Kids, code.org, BlendKids, … contactez-les

Nous nous accordons tous à dire que cette première expérience fut un succès à renouveler. Durant notre rétrospective, ces différents mots sont ressortis pour la décrire :

Partagez cet article.

A propos de l'auteur

Développeur éclectique à temps plein et DT @ Zenika Lyon en journée.

Ajouter un commentaire