Code-Moi 1 Mouton, retours sur 2019 et projection pour 2020

L’année 2019 est derrière nous. C’est l’occasion de faire un bilan de l’année de Code-moi 1 Mouton et de lancer nos prochains chantiers.

Pour rappel, Code-Moi 1 Mouton (CM1M) est une initiative qui s’est créée en 2018 à Zenika Lyon pour montrer à tous les enfants auprès de qui nous intervenons, que le développement peut être une passion pour n’importe qui, quel que soit le genre ou l’origine. Ainsi, nous intervenons dans des classes de primaire pour initier à la programmation.

Consolidation sur Lyon, et premiers pas dans les autres agences avec des formats innovants sur Lille, Nantes et Paris

En 2019, l’objectif était de diffuser l’initiative dans  les différentes agences Zenika de France. Oui, l’objectif était très ambitieux et nous l’avons partiellement atteint sur la dimension géographique et dépassé sur d’autres aspects : certaines agences et formateurs ont innové dans le format, le matériel ou encore le contenu.

C’est le cas de Lille qui a notamment fait des ateliers avec des robots éducatifs Thymio et dans une école REP+ (Réseau d’éducation prioritaire). Ils ont permis de faire découvrir aux enfants les principes de la robotique, la programmation via plusieurs langages ou les comportements pré-enregistrés.

Côté Paris, l’agence a eu d’autres opportunités et est intervenue pour donner des bases de programmation en Python à des professeurs de Lycée afin de les aider dans la mise en oeuvre du “Programme de numérique et sciences informatiques de première générale”. La cible diffère mais cela reste dans une moindre mesure une facilitation à l’ouverture au code dans de bonnes conditions.

À Nantes, nous sommes intervenus dans une classe de CE1, l’objectif était de les initier à la programmation en utilisant deux robots Ozobots. L’apprentissage de la programmation avec Ozobot se fait par des associations de code couleur.
Les enfants ont manipulé ces robots au travers d’un atelier d’une demi-journée. Ils ont découvert la programmation en groupe en relevant des défis, et à la fin, ils se sont amusés à créer leur propre histoire.
C’était une expérience enrichissante, les enfants se sont pris au jeu, de même que la proviseure, nous avons même eu le droit à l’effet démo.

À Lyon, nous avions initialement prévu d’intervenir dans trois écoles et c’est avec plaisir que nous sommes finalement intervenus dans cinq écoles. Jusque là, nos ateliers étaient réalisés en pair programming et en 2019 nous avons expérimenté le mob programming avec une école. Ce fut l’occasion de montrer comment la créativité et l’intelligence collective peuvent aider à réaliser des choses formidables.

Les professeurs des écoles nous ont grandement aidés dans notre démarche et les enfants étaient réellement réceptifs. Souhaitons que nous ayons suscité une ou deux vocations ou au moins démystifié un peu le monde du logiciel et de la robotique.
Pour notre part, nous avons continué d’apprendre et de prendre du plaisir.

Le bilan en chiffre de 2019 : 

  • Environ 320 élèves initiés et 39 professeurs partiellement autonomes
  • Un échange autour de “l’Intelligence Artificielle” et ses enjeux à environ 90 élèves de primaires
  • Environ 25 jours hommes consacrés par Zenika avec une 20 aines de personnes impliquées

Soit un impact sur 400 enfants et une 30 aine de professeurs !

Faire grandir l’initiative Code-moi un Mouton en 2020

Pour 2020 notre ambition varie en fonction des agences.

  • Rennes : impacter plus d’écoles,
  • Lille : intervenir dans 2 écoles,
  • Lyon : intervenir en REP par exemple
  • Paris : en plus d’intervenir en Lycée intervenir dans une école

L’ambition, car nous pouvons parler d’ambition, est très forte. 

La projection en chiffre pour la France (c’est un instrument de mesure, pas une fin) : 17 écoles, 36 classes, 840 enfants et 72 professeurs (en majorité lycée)… Cela représenterait plus du double des résultats sur 2019 ! 

Au-delà des ambitions chiffrées, c’est l’expérience humaine qui nous guide et l’envie de faire découvrir aux enfants et aux enseignants un univers de métiers passionnants.


Merci à tous les co-auteurs de cet article : Brice Buffa, Cyrielle Eudeline, Loïc Mathieu, Nastasia Saby et Vickrame Ujoodha

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :