Scan & Give, une histoire de goodies

We aren’t going to […] tell you what you need, but whatever you think you need, we’ll support

C’est un extrait de Turn the ship around! de David Marquet paru en 2012, un de mes livres préférés sur la façon de travailler ensemble.

C’est aussi la façon dont je décrirais l’attitude de Zenika face à ses collaborateurs, en tout cas telle que je la ressens.

Ce qui va suivre est l’histoire d’une initiative qui, loin de révolutionner le monde, va permettre d’illustrer ce qui vient d’être dit.

Une histoire de goodies donc ?

Un sac de goodies en particulier, celui de l’Agile Tour Rennes 2018.
Nous sommes samedi soir et après 2 jours de conférence dans un cocon de bienveillance, je jette un œil à mon sac de goodies et constate que :

  • une moitié ira à la poubelle
  • un quart ira dans un coin de la maison pour finalement terminer quelques années plus tard à la poubelle
  • un quart me servira réellement à moi ou à un proche

Je fais ce constat à chaque conférence. Ce qui va changer cette fois, c’est la remarque de ma copine en me voyant scruter mes goodies : « J’espère que t’as pas encore ramené un mug cette fois-ci ».

S’en suit une discussion sur le sujet qui fera émerger une idée, celle de remplacer les goodies par des dons aux associations.

Parfois, il suffit de se lancer

Le problème avec les idées, c’est qu’elles nous paraissent toujours moins bonnes le lendemain. Peut être parce que l’excitation de la découverte a disparu.

Et quand il s’agit de la partager, c’est la peur du jugement des autres qui pointe le bout de son nez.

On est lundi et j’hésite à proposer mon idée à mes collègues Rennais sur le slack de Zenika.

Je me lance.

Les réponses arrivent quelques secondes après :

Tout simplement brillant

C’est effectivement une super idée

 Pas de gâchis et innovant, j’approuve !

En tout cas je te rejoins 100% sur le fait qu’on devrait se calmer sur les goodies souvent inutiles et en plastique. Même si il est cool ce petit canard Typiquement le « clap-clap » ca sert une fois et après ca saoule juste les parents 

C’est une idée géniale, merci Antoine !

Bravo pour l’idée, c’est génial. Ca ne suffisait pas pour moi de mettre juste un +1

j’adore et je plussoie : brillant !

Il suffisait d’une question sur un channel Slack pour faire vivre cette idée. Mais si je ne m’étais pas senti en confiance pour poser cette question malgré mes hésitations, cette idée serait morte aussi vite qu’elle était née.

Au passage un collègue propose qu’on scanne directement les badges au lieu d’imprimer des QR code sur papier, pas bête !

Prochaine étape : Breizhcamp

Lorsque l’on se retrouve un midi entre collègues pour discuter des animations que l’on fera au Breizhcamp 2019, je propose à nouveau mon idée.
Quelques jours plus tard, un vote est organisé avec toutes les idées proposées. L’idée du don est sélectionnée.

Reste à décider d’un budget. Sur 2000€ alloué au Breizhcamp, 800€ seront dédiés aux dons aux associations.

Je ne m’attendais pas à une si grosse somme. Cool.

Une aide bienvenue

Une idée c’est bien. La concrétiser, c’est mieux.

Nous sommes fin février, j’ai un prototype qui valide que l’on peut bien scanner le QR code des badges du Breizhcamp dans le navigateur avec une simple webcam.

Il reste à faire la page de choix des assos, faire la page de vote, faire la page de résultat, décider quelles seront les associations, contacter ces associations et se renseigner sur les modalités de don et les droits sur les logos, faire les éléments visuels pour le stand (kakémono), communiquer sur l’initiative …et j’apprends que je suis retenu pour 2 talks !

Il faut savoir que je suis d’un naturel stressé. Un coup de fil à Sylvain, notre directeur technique, pour exprimer ma détresse. Il m’écoute et m’aide à y voir plus clair.

Un message sur Slack pour demander de l’aide sur le développement de l’application et Jean-Michel lève la main pour m’aider.

Un autre message à Julia du Marketing pour en savoir plus sur les visuels et elle m’explique qu’elle gère la com’ et les visuels en fonction de ce qu’on veut.

Quelques autres messages pour demander des idées d’associations et organiser un vote et voilà les 5 associations trouvées.

Et Herri, notre directeur d’agence, qui me dit pour la 1000ème fois que si j’ai besoin de sortir une journée pour travailler sur le projet il n’y a pas de souci.

Parfois, il suffit de demander.

Tout ça c’est pour récupérer les emails !


Salut Antoine

C’est Marie, notre « responsable RGPD », ou DPO.

Elle me demande des informations sur les données qui seront récoltées au moment de scanner les badges. Je lui explique qu’on prend le contenu du badge brut et qu’on le passe dans un truc qui nous sort un identifiant unique sans qu’on puisse retrouver le contenu à partir de cet identifiant. On n’essaie même pas de savoir ce qu’il y a sur le badge, on n’en a pas besoin. Ça me ferait trop mal que cette idée soit détournée pour aller à la pêche aux emails.

Elle est rassurée.

Ce qui est amusant, c’est que lorsque j’ai vu le message de Marie, j’ai bien cru qu’elle allait me demander quelles informations elle allait pouvoir récupérer ! Il faut savoir que Marie est aussi recruteuse et je pensais qu’elle trouverait les données des badges très utiles.

Me voilà rassuré aussi.

C’est parti !

Le jour J arrive. 

L’animation est une réussite et les retours sont positifs, en grande partie grâce à l’équipe marketing qui a pris le temps à chaque fois d’expliquer le concept… entre deux bouffées d’hélium.

Au total 246 personnes ont pris le temps de choisir une association durant ces 3 jours !

Tournée internationale

Quelques jours après le Breizhcamp, je partage le code de l’application de vote sur le github Zenika.

Pour moi l’aventure s’arrête ici, je n’ai plus de temps à consacrer à cette initiative.

Mais ce n’est pas la fin pour autant ! 

Durant l’année qui va s’écouler, des collègues vont s’approprier cette idée. C’est ainsi qu’il fut possible de faire un don sur le stand Zenika :

  • au Devfest Lille
  • au Devfest Nantes
  • au BDX.io à Bordeaux
  • au SnowCamp.io à Grenoble
  • au Devfest du Bout du monde à Brest
  • et aussi à l’international pour la ConFoo à Montréal !

Thibaud, un collègue de Nantes, a même développé une interface d’administration pour simplifier la configuration de l’application

Message de Débora du marketing sur notre réseau social interne


Depuis la création de Scan & Give en mars 2019,

  • c’est plus de 3600€ qui ont été reversés en 1 an
  • à 21 associations !

Parmi ce qu’auront permis tous ces dons, on peut citer l’envoi d’un container humanitaire par l’association « Tous pour la Syrie », qui est arrivé dans la région d’Idlib fin novembre dernier. http://www.touspourlasyrie.fr/chargement-du-container-humanitaire-le-8-nov-2019/

Conclusion

Bravo si vous êtes arrivés jusque là.

J’ai voulu écrire cette article pour me rappeler qu’il suffit parfois de se lancer et de demander de l’aide pour mener une idée jusqu’au bout. Si je l’ai fait cette fois ci c’est que j’avais l’impression qu’on me soutiendrait sans pour autant me déposséder de mon idée, par exemple en la travestissant à des fins de recrutement.

We aren’t going to […] tell you what you need, but whatever you think you need, we’ll support

A noter qu’il semblerait que cette idée s’inscrit dans l’air du temps puisque nous avons vu d’autres entreprises avec des stands similaires et plusieurs conférences se sont mises à limiter les goodies.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :