Faire grandir son agence sans perdre son identité – 1/4

Zenika fête ses 15 ans cette année et l’agence lilloise approche de ses 7 ans.

C’est une bonne occasion de regarder derrière moi et de partager mon retour de cette expérience incroyable, depuis l’envie de monter l’agence jusqu’à aujourd’hui.

Toute nouvelle entreprise ou agence vit des moments similaires. J’espère que cette petite série de 4 articles donnera du courage ou de l’ambition à celles et ceux qui n’oseraient pas se lancer. C’est aussi pour moi l’occasion de faire le bilan des choix et actions que nous avons entrepris durant ces années.

Commencer 

De la décision à la création

Pour me présenter rapidement, j’ai commencé ma carrière par un peu plus de 6 ans en R&D, puis à peu près autant d’années dans une grande ESN, d’abord en tant que développeur, tech lead, puis architecte e-commerce.
Presque 13 années très formatrices et qui m’ont permis de développer des compétences et d’acquérir des connaissances tant sur la posture que sur le métier et sur la technique.
J’étais satisfait de mon parcours cependant, il manquait deux ingrédients essentiels à un réel épanouissement : 

  • la valorisation de tous les métiers et pas seulement de la “voie royale” qu’était “chef de projet” (dont celui d’expert technique, encore bien trop peu mis en avant à l’époque), 
  • ainsi que l’accompagnement dans la carrière des employés et de leur bien-être.

Avec mon responsable de l’époque, Arnaud Buisine, ainsi que Youcef Yekhlef, nous avons alors décidé de monter une structure ESN dans laquelle nous pourrions respecter nos valeurs en tant que personne. 

On se lève tous les matins pour travailler, il est important de s’y épanouir aussi humainement.

Nous avons alors contacté Carl Azoury et Laurent Delvaux, alors PDG et DG de Zenika, qui nous ont offert l’opportunité de travailler ensemble et de monter une nouvelle agence à Lille.
Après quelques mois de montage, le 29 Août 2014 l’agence ouvrait officiellement, avec 1 seul consultant pour commencer, moi-même, en tant que directeur technique, puis 1 par mois afin de lisser les coûts au démarrage.

Aujourd’hui, nous sommes 45 consultants et je suis devenu directeur de l’agence il y a un peu plus de 3 ans et demi.

Notre modèle

Commencer petit, viser haut, assumer notre positionnement.

C’étaient les 3 directives que nous nous étions données.

Notre positionnement était assez simple : uniquement de l’expertise de haut niveau, tant technique, organisationnelle que managériale.

Nous avons toujours placé le collaborateur avant le client tout en mettant tout en œuvre pour accompagner ce dernier.

Notre ADN est de permettre à nos collègues de s’épanouir et de les aider à grandir dans leur souhait de carrière.

Cela signifie pouvoir leur donner du temps hors facturation pour diverses activités (montée en compétence, side projects, mentoring, certifications et formations, …, …. La liste n’a de limite que les moyens financiers que nous avons à un instant donné).

Cela signifie aussi de ne pas être dans l’évaluation, mais l’auto-évaluation et l’accompagnement, d’avoir la liberté d’entreprendre et de tout partager sans filtre, de pouvoir changer de domaine si le besoin s’en fait ressentir, …

Bref, être totalement tourné vers celles et ceux qui sont la force même de l’entreprise, leur donner les moyens de s’épanouir et les laisser choisir (après tout, qui mieux qu’un collègue sait de quoi il a réellement besoin pour travailler ?).

C’est un cercle vertueux qui a largement contribué à tenir notre positionnement.

Tout ceci peut paraître simple aujourd’hui, mais à l’époque, il y a à peine moins de 7 ans, peu de gens y croyaient réellement. 

1ers objectifs

Le marché de l’expertise haut niveau, sur des projets à forte visibilité et complexité, n’était pas encore très développé dans la région. Nous savions qu’au départ certains clients pourraient être méfiants, nos taux de prestation étant plus élevés que la moyenne, et que nous aurions des difficultés à développer le modèle.

Pour démarrer, nous avons fait le choix qui nous paraît toujours pertinent : commencer avec au moins 2 rôles.

  • Développement du business. Cela semble évident mais important : vu notre activité de prestataire, dès le départ il nous fallait un réseau et le travailler.
  • Expertise Technique forte.

Les objectifs de la 1ère année étaient simples : ne pas forcément être bénéficiaire au bout de 12 mois mais viser 10 consultants, entre 46% et 50% de marge vendue pour une marge brute de 40%.

Des taux plus élevés que la moyenne des ESN de la région et qui sont nécessaires pour pouvoir tenir notre modèle : investir en continu pour nos collèges et assurer leur bien-être ainsi que leur niveau d’expertise.


2 réflexions sur “Faire grandir son agence sans perdre son identité – 1/4

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :